Participation au séminaire : “L’impact des plateformes digitales sur le développement territorial”

Dans le cadre des “Fabriques de la connaissance“, la Région SUD et ses partenaires MMSH, et MSHS sud Est ont proposé un séminaire sur l’impact des plateformes digitales sur le développement territorial.

Ce séminaire était animé par Alexandre Grondeau, maître de Conférences à l’Université Aix-Marseille. Gwénaëlle Dourthe est intervenu à deux reprises : lors d’une première table ronde « Tourisme et Airbnb : des logiques destructrices de compétitivité ? » puis lors d’une deuxième table ronde « Politique de logement, pression foncière et plateformes locatives en ligne » .

Les plateformes digitales sont désormais des acteurs incontournables de l’économie mondiale et des nouveaux modes de consommation, en particulier citadins. Les différents questionnements pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont offert plusieurs éclairages régionaux (Marseille, Nice, Aix-en-Provence…) et italiens (Turin, Milan, Naples).

Ci-dessous, la vidéo du séminaire :

Participation à la journée d’études : “Une autre manière de fabriquer la ville : approches géographiques”

Journée d’études organisée par Alexandre Grondeau, Maître de Conférences, HDR, Aix-Marseille Université, le laboratoire TELEMME, l’observatoire du développement local PACA-AMU et le master de géographie GAED.

Depuis vingt ans, l’enchaînement des crises sociales, économiques, identitaires, technologiques, environnementales et aujourd’hui sanitaires transforme profondément la manière de fabriquer et de produire de la ville. Les limites de la métropolisation, des gouvernances locales et du néolibéralisme urbain imposent en ce sens de trouver des alternatives effectives et efficaces. Cette journée d’étude abordera toutes ces perspectives alternatives d’un point de vue géographique et appliquée.

Intervention de Gwenaelle Dourthe, Géographe, Chercheuse associée au laboratoire TELEMMe, Aix-Marseille Université, « Ville, ubérisation et modèles de développement alternatif : le cas Fairbnb ».

FairBnB est une plateforme alternative au modèle mondialement connu AirBnB. Elle a été pensé par une communauté d’activistes issus de trois villes : Bologne, Amsterdam et Venise en 2016. Aujourd’hui la plateforme est active dans plus de 20 villes européennes.

FairBnB offre un modèle alternatif qui s’appuie sur “l’éthique” et “l’équité”. Elle veut “remettre au centre la communauté ; donner la priorité aux personnes au lieu des bénéfices et faciliter des expériences de voyage qui soit durables, intimes et authentiques“. Elle s’inscrit donc dans l’économie collaborative et circulaire en reversant 50% de ces bénéfices à la collectivité (au sein de divers projets).

https://calenda.org/953529

Colloque “Accélérations, décélérations : les villes face aux crises”

Colloque du 15 octobre à Cergy Paris Université lors de la journée organisée par le CNFG (Comité National Français de Géographie) sous le thème : Accélérations, décélérations : les villes face aux crises

Intervention d’Alexandre GRONDEAU et de Gwénaëlle DOURTHE sous le thème : Crise, ubérisation et territoire. L’arrivée d’AirBnB à Aix-en-Provence : modification des fonctions et des pratiques métropolitaines.

Lancement des études sur Lisbonne et Barcelone

Première journée de travail sur l’Ubérisation pour nos master II dans le cadre du séminaire Développement Local et Stratégie Territoriale, parcours TSA. Cette journée a permis de mettre en exergue les enjeux et les impacts territoriaux de l’économie de plateforme. La matinée était consacrée aux fondamentaux théoriques afin d’éclaircir les principales notions et les processus en cours. Enfin, durant l’après-midi les étudiants ont été mis en situation de réaliser une étude d’impacts d’Airbnb sur les villes de Barcelone et de Lisbonne à partir des bases de données AirDNA que l’Institut Somum nous a permis d’acquérir. Après un cadrage méthodologique et l’énumération des logiciels utilisés (QGis, OpenStreetMap, Excel…), deux équipes ont été formé : la Team Lisbonne et la Team Barcelone. Les analyses sont donc en cours dans ces deux grandes métropoles touristiques.

 

Une semaine plus tard, nous avons rendez-vous avec les deux équipes d’étudiants afin d’évaluer l’avancement de leur travaux et de répondre à leurs questions. La préfecture ayant fermé la fac nous avons organisé la réunion grâce à zoom.

CuMeD

CuMeD – Crises et Ubérisation en Méditerranée – est un projet de recherche qui vise à mesurer l’impact de l’économie de plateforme, phénomène mondial, dans le secteur de l’hébergement et du tourisme à travers l’exemple de la plateforme AirBnB. Une entreprise licorne qui a explosé dès son apparition en 2008 et qui se révèle aujourd’hui comme un nouveau modèle incontournable de la ville contemporaine. Cette tendance est portée par les nombreuses évolutions technologiques et numériques du new urban tourism et sur un nouveau mode de consommation basé sur la communauté (Peer-to-Peer). Le projet a pour objectif la comparaison de trois métropoles méditerranéennes, Marseille, Lisbonne, Barcelone, différemment touchées par ce phénomène. Et, il tentera de répondre à plusieurs problématiques : concurrence déloyale vis-à-vis de l’offre hôtelière traditionnelle, transformation socio-urbaine des quartiers touristiques, accélération de la pression foncière et accessibilité au parc locatif, accélération de l’éviction des populations les moins favorisées et perte d’identité des quartiers… etc. En parallèle, ces métropoles réagissent au phénomène AirBnB et tentent de réguler sa diffusion par différents biais, bien souvent par des mesures drastiques. Ainsi, le projet accordera de l’importance aux mécanismes d’encadrement de « l’ubérisation des fonctions urbaines » issus des politiques publiques ou issus d’initiatives citoyennes. De plus, l’impact de la pandémie mondiale Covid-19 permettra d’interroger le modèle AirBnB au regard d’un modèle alternatif résilient ou au contraire défaillant.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search